Catégories du blog

Rechercher sur le blog

Le Vignoble Champenois

Le Vignoble Champenois

Excellence et Tradition



Ambassadeurs de l'excellence des traditions viticoles françaises, le Champagne, vin des rois, est aujourd’hui devenu celui de toutes les célébrations avec ses bulles fines qui ont su conquérir les cinq continents. Unique et inimitable le Champagne tire ses qualités d’un terroir privilégié mais il est surtout le fruit d’un ancien savoir-faire et de formidables compétences appartenant aux champenois. Ainsi, laissez-vous guider par vos sens et profitez de la dégustation.

Un vignoble d'exception


Située à moins de 200 kilomètres au nord-est de Paris, la Champagne est la région est la plus septentrionale du parterre viticole français. Essentiellement inclus dans le département de la Marne, le vignoble champenois s’étend également dans l’Aube et plus modestement dans l’Aisne et la Seine-et-Marne pour une superficie totale d’environ 34 000 hectares.
Nous ne retrouvons pas de grandes différences de relief dans la région du vignoble de Champagne, mais malgré cela 4 régions principales se distinguent. La Montagne de Reims est une longue bande de vignes large de 5 à 10 km, abondamment plantée en pinot noir et qui encercle un plateau forestier délimité par Rilly-la-Montagne au nord et la région de bouzy au sud.
La Vallée de la Marne s’étale jusqu’à Château Thierry entre Tours-sur-Marne à l’est et Dormans à l’ouest, se distingue par une majorité de pinot meunier. La Côte des Blancs, en référence au fameux chardonnay, s’étend plein est d’Epernay à la ville de Vertus sur un magnifique ruban de vignes étiré sous les rebords d’une falaise. Enfin, le Vignoble de l’Aube, séparé par l’immense plaine de Champagne et par la ville de Troyes est un vignoble renfermé entre Bar-sur-Seine et Bar-sur-Aube. On y cultive principalement du Pinot noir.

La méthode champenoise

Le Champagne est un vin de haute technologie, son élaboration requiert une succession d’opérations délicates, minutieuses et rigoureuses. L’ensemble de ses étapes rassemblées sous le terme de « Méthode champenoise » sont protégées et contrôlées. La cueillette du raisin se fait exclusivement à la main et les raisins sont déposés dans de petits paniers afin que les raisins ne soient pas écrasés par leur propre poids. Très rapidement la vendange est amenée vendangeoir pour l’opération de pressurage afin d’obtenir du moût. Seul les vins provenant des trois premières pressées respectivement la « cuvée » (25,5 hl), la « première taille » et la « seconde taille » (5 hl) peuvent devenir du Champagne d’appellation.
La vinification est ensuite conduite de manière classique, on retrouve alors les opérations communes aux vins blancs : sulfitage, débourbage, fermentation en cuve, soutirage, collage et filtrage.
L’assemblage commence au printemps, il consiste à marier des vins issus de différents cépages, de différents crus et, pour les non-millésimés, de différentes années, de façon harmonieuse et aux goûts du vinificateur et de la marque.
Ensuite commence l’élaboration à proprement dite, sucre et levain sont ajoutés au vin, la cuvée est ensuite mise en bouteille, cette opération se nomme : le tirage. Les levures vont alors agir sur le sucre pendant plusieurs mois provoquant une seconde fermentation et entraineront la création de mousse. Les bouteilles vont ensuite vieillir sur lies pendant plusieurs années (1 an minimum) couchée « sur lattes ». Une fois le vieillissement terminé on procède au remuage. Les bouteilles sont placées sur des pupitres et remuées chaque jour pendant plusieurs mois, jusqu’à atteindre une position quasi verticale et une limpidité parfaite, par un ouvrier spécialisé ou par une machine.
Le dépôt une fois concentré dans le goulot, on procède au dégorgement afin de l’extraire de la bouteille. Le col est alors plongé dans un bain réfrigérant puis l’on ôte le bouchon et expulse le dépôt congelé. Le vide laissé par le dépôt est alors rempli par une liqueur, c’est le dosage. Enfin viennent les opérations de bouchage, muselage, poignettage (mélange du vin et de la liqueur) et l’habillage de la bouteille.

Cépages et Appellations

Si le vignoble s’identifie au Champagne, il compte également deux autres appellations : Les Coteaux-Champenois et les Rosé-des-Riceys.
Seulement trois cépages se partagent le vignoble de Champagne : le chardonnay (cépage blanc) et les pinots noir et meunier (cépages noirs). Le pinot noir est un plant originaire de Bourgogne qui donne des vins corpulents et musclés. Le pinot meunier est le plant de vigne le plus répandu dans la région, il donne des vins souples et expressifs. Egalement originaire de Bourgogne, le chardonnay apporte aux vins une finesse et une légèreté remarquable. Les Champagnes issus exclusivement du chardonnay sont appelés « Blancs de Blancs ».
D’un point de vu proportion, les deux cépages noirs, pinot noir et pinot meunier représentes les trois quarts de l’encépagement. Le chardonnay constitue donc le dernier quart.
La proportion de sucre dans la liqueur ajoutée lors de l’opération de dosage détermine le type de Champagne. Les types sont : « doux » « demi-sec » et « brut » dans l’ordre décroissant de quantité de sucré ajoutée. Cependant certain Champagne sont dosés avec uniquement du vin de la même cuvée, on parle alors de type « ultra-brut », « brut de brut », « brut 100% » ou « brut zéro ».
Les Champagnes rosés sont obtenus de deux façons différentes : soit par un rajout de vins rouge en faible quantité lors de l’assemblage, soit par la méthode dite de la « saignée », soutirage après une courte macération.

Terroirs et Climats :

Le vignoble est planté sur un sol crayeux dont la perméabilité et la richesse minérale font l’excellence et la finesse du vin. Ce substrat a également facilité le forage de galeries pour la création des divers caves en sous-sol utiles à la conservation des vins. Une couche argilo-calcaire recouvre une grande partie du terroir et dans le département de l’Aube, on retrouve des sols de marnes proches de ceux présents en Bourgogne.
Les divers forets créent un climat qui équilibre rigueur et douceur atlantique ainsi qu’une harmonisation des températures et un climat tempéré prépondérant. L’absence d’excès de chaleur est un atout pour les plus grands vins effervescents.

Publié le 30/01/2019 par Terroirs 0 92

Laisser un commentaireAjouter une réponse

Veuillez vous connecter pour publier un commentaire.

Menu

Top